Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 avril 2018

●●● Tombé du Ciel !

© André DURAND AFP Higelin à la Fête de l'Huma à Paris en 1986.jpgDans mes ateliers d'écriture, je veille à toujours faire un lien au présent. Ce mois-ci un clin d'œil à Jacques Higelin, l'homme aimant, aimantant, aimant tant… La consigne est inspirée par quelques-uns de ses titres les plus écoutés. Voici ce que j'ai écrit en pensant à lui. Merci !

Lorsqu'il Tomba du ciel du temps fut donné au petit homme. Autour de lui, on sabra le Champagne, en costume et en pagne. On alerta les BB qu'une Tête en l'air venait d'arriver, une grain de poussière, une étoile de plus à aimer. La Rousse en chocolat le nomma L comme Beauté. Dans son Aéroplane Blindé, elle l'emporte au-dessus du Parc Montsouris et tout le temps que dura le voyage lui sourit. Comme il avait de La Fuite dans les idées, il lui composa une chanson ainsi qu'une Ballade pour Roger. Un chanteur-balladin était né, doté d'un Poil dans la main bien plus doux qu'un gant de crin. De Paris à New York, de New York à Paris, il ouvrit La Croisade des enfants, petits et grands. Puis un jour, il partit sans se retourner à la fin d'une et mille tournées. "Aujourd'hui, Je suis mort, qui qui dit mieux." Ce que l'Homme à donné au temps ? Deux L comme Beauté. Tom Bonbadilom Ne Peut Plus Dire "je T'aime". L'homme tomba dit l'homme, tomba dit l'homme, dit l'homme, OM !

© André DURAND AFP – Higelin à la Fête de l'Huma à Paris en 1986.

Les commentaires sont fermés.